MATERNITÉ
& YOGA

Qu’est-ce que le yoga ?​

Le mot yoga signifie union. Union du corps, mental, énergie et esprit. Union du visible et de l’invisible. La philosophie yogique considère l’être humain – le microcosme – comme faisant partie du grand Tout – le Macrocosmos. Le yoga offre une “technologie sacrée” permettant de mieux gérer ses émotions et sa réactivité, d’aller au-delà de ses limitations physiques et mentales.

La pratique du yoga nous connecte avec notre potentiel, notre puissance et notre connaissance. Le yoga n’est pas une religion. Le yoga est une pratique laïque et humaniste.

La voie du yoga considère que chaque être a un esprit, et donc chacun est spirituel à sa manière. Le choix de connexion avec son esprit est personnel. La yoga doula respecte le choix et les valeurs de chacun.e.

Le Kundalini Yoga

Le Kundalini yoga, représenté par KRII (Kundalini Research Institute International), est un ensemble de techniques comprenant des postures dynamiques et statiques, accompagnées par une pratique du souffle, des chants de Mantras, la méditation et la relaxation.
Sa spécificité est la pratique de “Kriyas” dynamiques (enchaînement de posture/souffle/mantra). Les Kriyas sont des séries spécifiques, visant des objectifs précis comme le renforcement du système nerveux, l’amélioration de la circulation sanguine, favoriser la digestion, renforcer l’immunité et la résistance aux maladies, stabiliser la confiance en soi, la patience, etc.
Chaque pratique de Kriya est suivie d’une relaxation profonde.
  • Yoga périnatal = autour de la naissance (avant et après la naissance)
  • Yoga prénatal = pendant la grossesse
  • Yoga postnatal = après la naissance.

YOGA PÉRINATAL

IMG_7132
La pratique de yoga se modifie évidemment selon l’évolution de la grossesse et s’adapte en fonction de l’état de santé général de la mère et du bébé.
La pratique du yoga pendant la grossesse permet de :

La grossesse apporte de grandes transformations physiologiques, du sommeil, de l’appétit, du rythme de travail et du repos, des émotions, de la relation de couple, des habitudes sociales… Le corps se modifie, comme une splendide pleine lune, il devient rond et généreux. La femme enceinte est considérée dans les écritures anciennes orientales comme étant « dans une parfaite plénitude ». Dans l’état de l’attente de l’enfant, la mère est encouragée à prendre son temps, se reposer, danser, marcher, chanter, pratiquer du yoga, méditer. Bref, s’entourer d’une ambiance harmonieuse tout en restant active. Tel un maraîcher qui prépare sa terre avant de semer, en vue d’une bonne récolte, la philosophie yogique encourage la future mère à maintenir un mode de vie sain et une vision positive et lumineuse. Car son bien-être global – corps/émotion/conscience – impacte le bien-être du bébé. La sécrétion de cette hormone du bonheur, l’ocytocine créer une fondation saine pour la vie future du bébé. Idéal et réalité : La femme enceinte travaille souvent presque jusqu’à la fin de la grossesse. Il n’est donc pas aisé de prendre ce temps pour soi, alors qu’au combien la mère en ressent le besoin.La pratique d’un cours de yoga hebdomadaire pendant la grossesse – ne serait-ce qu’une heure et demie par semaine, est une bouffée d’oxygène, un oasis de paix dans la vie trépidante d’une future maman. C’est une fenêtre vers soi, afin de se connecter avec son corps et son bébé, apprivoiser les transformations, se préparer à l’accouchement par les exercices, la relaxation et le partage.

“La femme enceinte ne doit pas forcément manger pour deux, mais elle devrait définitivement respirer pour deux.” La respiration profonde apporte plus d’oxygène et de nutriments à la mère et au fœtus, et facilite l’expulsion de CO2 et des toxines du corps du fœtus et du corps maternel. Par son apport en oxygène, la respiration apaise et calme le mental agité, facilitant la patience, l’endurance, la relaxation et le sentiment de bien-être. La respiration consciente ramène à l’état présent. Vivre l’accouchement une respiration à la fois, une contraction à la fois.

– Parce qu’un mental préparé reste centré sur la respiration pendant les contractions. La méditation aide à traverser les vagues des contractions, avec présence et de puissance… et même avec joie… – Un mental non préparé peut se disperser, paniquer devant les fortes sensations inhabituelles que vit la femme pendant l’accouchement. – Pendant l’accouchement, la concentration et la respiration profonde favorisent la sécrétion de l’hormone Ocytocine, responsable du travail de dilatation du col de l’utérus, ainsi que la sécrétion de l’hormone Endorphine, qui atténue la sensation de douleur et soutient l’intensité des contractions.

Afin de bien vivre l’expérience de l’accouchement, la mère gagnerait à se préparer par le yoga. L’accouchement est un mystère, chaque femme est unique, chaque naissance est différente… Avec un suivi médical et une pratique de yoga prénatal, l’intensité des contractions peut être vécue autrement. Certaines femmes disent même l’avoir vécu dans un état de conscience modifié. Intense Oui! Mais sans forcément le qualifier de souffrance. Certaines femme traverse l’accouchement dans la joie et la satisfaction. – Apprivoiser la puissance des contractions- Gérer la peur de la douleur – Mieux gérer la douleur – Puiser une force en soi Citation : L’accouchement : traverser un souffle à la fois, une contraction à la fois – apporte un sentiment de satisfaction et de puissance.

yoga postnatal maman-bébé

Le yoga postnatal se pratique après les « 40 jours » de repos post partum. En effet, à partir de la 7e semaine après l’accouchement, quand le saignement utérin et les éventuelles douleurs et inconforts (bassin, périnée, cicatrice césarienne) ont totalement disparu. La mère vient au cours de yoga avec son nouveau-né, c’est donc un cours Maman-Bébé.

Le rythme, le déroulement, la pratique seront adaptés aux besoins de la maman et de son nourrisson. Chaque mère prend le temps de nourrir, changer, bercer son petit quand il/elle réclame…, puis reprendre la pratique… Le yoga postnatal démarre avec une pratique très douce pour la mère, en associant parfois le bébé. Étirements, flexions de la colonne vertébrale, étirements latéraux, travail du cou, tête, bras, épaules, périnée, respiration et relaxation… Pendant 4-6 mois, progressivement, la mère va apprivoiser son corps – semaine après semaine – tout en préservant son périnée et les abdominaux droits pour ne pas aggraver une éventuelle Diastis Recti. Le cours postnatal mama-bébé est également un temps précieux de rencontre et de partage entre les mères. Que c’est bon de sortir de sa bulle, de se retrouver entre femmes ayant le même rythme de vie avec leur nourrisson. Que c’est rassurant de partager les expériences et défis avec d’autres mamans. Que c’est riche d’échanger sur nos questions d’allaitement et de sevrage, sur le sommeil, les dents, la fratrie, la vie de couple… dans une ambiance conviviale et sécurisée ou réconfortante. Les cours de yoga postnatal favorisent le lien social, tissent de la solidarité et les promenades ensemble au parc.